Giuditta Del Vecchio nue dans Jours tranquilles à Clichy

Accueil > Les films > Glissements progressifs du plaisir

3 actrices apparaissent nues dans Glissements progressifs du plaisir

Réalisateur : Alain Robbe-Grillet 
Année : 1973
Durée : 1 h 45 mn
Genre : Policier
Affiche de Glissements progressifs du plaisir
Résumé
Alice est enfermée dans une prison pour mineures tenue par des religieuses. Elle est accusée d'avoir tué Nora, son amie. Celle-ci a été retrouvée morte, attachée dans son lit, le coeur percé d'une paire de ciseaux. L'interrogatoire commence dans sa cellule, dont l'architecture cubique et la lumière rappellent l'appartement du crime. La confession d'Alice mêle la réalité, les phantasmes, les mensonges et les complaisances d'un imaginaire délirant. Une jeune avocate entre dans la cellule d'Alice. Ses traits rappellent ceux de Nora. Elle se laisse abuser par les fantaisies verbales d'Alice, se prête aux jeux lesbiens et connaît le sort de l'infortunée Nora. Or, Alice, meurtrière de l'avocate, était innocente...

Glissements progressifs du plaisir sur IMDB

Étant donné le récit déstructuré de Robbe-Grillet, il parait impossible de décrire les scènes au cours desquelles Anicée Alvina se présente nue. Et pourtant, ce n'est ni la quantité ni la qualité qui fait défaut ! Anicée est souvent entièrement nue et se laisse filmer sous tous les angles. Debout, accroupie, allongée... de dos comme de face, sans oublier les profils... en conversation avec Michel Lonsdale ou en se peignant le corps de peinture rouge (à l'exclusion de la touffe) ! Anicée nous offre un festival de nudité !

  

Au début du film, il s'agit d'enquêter sur la mort Olga Georges-Picot. De nombreux flash-back nous font découvrir les jeux érotiques et lesbiens entre Olga et Anicée Alvina. Olga se découvre donc entièrement nue, les seins peints, recevant des jaunes d’œufs sur le corps, attachée sur le lit... Olga nous montre abondamment ses seins et sa touffe.

  

Dans le fantasmes d'Anicée Alvina, Marianne Eggerickxest subit, toute nue, les sévices des sœurs dans les sous-sols de la prisons puis s'adonne à des jeux lesbiens avec Olga Georges-Picot.

  

  

Remarque importante

Ce site se veut un hommage à la beauté du corps féminin et aux actrices qui acceptent de le montrer sans fard. Il ne prétend nullement résumer leur carrière aux seules scènes durant lesquelles elles dévoilent leur nudité, ces apparitions pouvant être parfois furtives et parfois exceptionnelles, mais parfois aussi régulières et généreuses. Toute actrice ne souhaitant pas que des photos d'elle figurent sur le site peut le faire savoir au webmestre qui les retirera aussitôt.

A propos    Contact    Aidez-nous    Sites partenaires   Rejoignez-nous : Sur Twitter    Sur Tumblr    Chaine vidéo